Main Menu

Stop lying about Poland

L’Europe a été touchée par une nouvelle tragédie. L’attentat de Berlin, dont l’auteur s’inspirait sans doute de l’attaque de Nice, a dévoilé les menaces auxquelles les démocraties modernes sont confrontées. Au nom d’une guerre féroce contre l’Occident, les terroristes tuent des innocents depuis des années. L’attaque a laissé un citoyen polonais et plusieurs Allemands brutalement assassinés. Le chauffeur polonais de camion est devenu la première victime de l’attentat terroriste dans la capitale de l’Allemagne.

Cet événement tragique nous oblige à revoir les défis à relever par les pays démocratiques européens.

La guerre contre le terrorisme, de nouvelles vagues d’immigration incontrôlée, la menace posée par le Proche-Orient, la politique agressive de la Russie dans de nombreux endroits à travers le monde, les défis géopolitiques – ce sont les enjeux globaux du monde moderne que les gouvernements doivent relever. Les autorités polonaises identifient ces menaces et font leur mieux pour les neutraliser dans leur pays. La politique étrangère de la Pologne repose sur l’appréciation des faits concrets et l’évaluation approfondie de la situation dans le monde.

Par ailleurs, la Pologne partage ses connaissancec sur les menaces avec ses partenaires. Malheureusement, il s’avère partfois qu’il ne fallait pas rester sourd aux avertissements exprimés par la Pologne. Étant donné ce qui précède, les actions prises en ce moment par l’opposition et la façon dont les médias internationaux représentent mon pays semblent encore plus scandaleuses.

Le gouvernement polonais est la cible d’une attaque politique brutale. Une campagne d’obstruction bien organisée menée par l’opposition ne recueille pas un grand soutien de la société polonaise, mais elle résonne avec force en raison des liens des dirigeants de l’opposition. Les médias répètent à tort et à travers toutes les absurdités concernant la prétendue menace pour la démocratie en Pologne ou le gouvernement oppressif visant à aggraver les troubles intérieurs. Cette image est complètement fausse – la vérité est que la Pologne est devenue une arène de bataille entre l’ancien establishment politique qui a perdu le pouvoir après des années et un nouveau milieu politique qui introduit des changements en se fondant sur le mandat qu’il a gagné à la suite d’un processus politique démocratique. Ce milieu ne prend pas les citoyens par surprise, mais tient les promesses données lors de la campagne électorale ; d’ailleurs cela l’a finalement amené au pouvoir.

Malheureusement, peu savent ce qui se passe vraiment dans mon pays. Les élites politiques qui étaient au pouvoir depuis des décennies ont finalement perdu le soutien social; lors de la dernière élection leur défaite a été si écrasante que le plan de réformes envisagé par le parti actuellement au pouvoir – Loi et Justice – a gagné une grande confiance du public. Pour la première fois dans l’histoire de la Troisième République Polonaise, un seul parti politique détient le pouvoir unilatéral de gouverner.

En outre, Loi et Justice tient ses promesses électorales d’introduire des réformes. Cela rend les politiciens perdus furieux parce que les nouveaux dirigeants d’état ont redirigé le flux de fonds publics vers les zones auparavant négligées.

La Pologne a mis en place une politique familiale efficace, elle a déclaré une guerre ouverte à la corruption, elle a commencé à fermer les échappatoires fiscales, à réduire l’exploitation de l’économie polonaise par des capitaux étrangers, à offrir l’égalité des chances sociales à tous par le biais d’une politique sociale sans précédent. De plus, l’Etat a lancé une nouvelle politique d’histoire basée, entre autres, sur l’abrogation des privilèges dont bénéficient les officiers du régime totalitaire et communiste de la République Populaire de Pologne.

Tout cela constitue un coup de poing aux intérêts de ceux qui se sont habitués à gouverner la Pologne. Les chiffres économiques, une grave stratification sociale reflétée dramatiquement par les taux de pauvreté et de faim parmis les enfants, le taux d’exploitation de l’économie polonaise, les problèmes démographiques ont démontré l’inefficacité ou même la nuisibilité de la politique de développement menée par les anciens gouvernements. Les changements en cours d’implementation visent à établir à nouveau les canaux de distribution des fonds publics. Ces changements entraînent et entraîneront les pertes pour les groupes politiques qui ont jusqu’à présent dominé en Pologne. Les citoyens polonais gagnent, le politiciens autrefois au pouvoir perdent.

Ils font beaucoup de bruit – c’est l’effet de leurs capacités bien établies, d’un vaste réseau de contacts étrangers, des applaudissements des partis politiques, politiciens et médias étrangers. Cependant, je suis absolument convaincu qu’ils se trompent. Ce sont les Polonais qui bénéficient directement de la gouvernance par Loi et Justice. Ceux qui sont actuellement au pouvoir ont fait beaucoup plus pour leur nation au cours de la dernière année seulement que l’ancien gouvernement de coalition a essayé de faire a cours de deux mandats consécutifs.

La Pologne n’est pas déchirée par le conflit entre un gouvernement totalitaire et les défenseurs de la démocratie. Toutefois, la Pologne éprouve une attaque brutale des opposants du parti au pouvoir sur le gouvernement qui vise à redéfinir la vie sociale, politique et économique du pays. Il détient un mandat social et légal. Même si les adversaires du gouvernement deviennent de plus en plus impitoyables, essaient de perturber la vie du pays, hurlent de plus en plus fort, jettent le discrédit sur la Pologne, Loi et Justice n’a pas perdu la confiance des citoyens. Présenter la Pologne en tant qu’un pays non démocratique est totalement infondé et erroné. Le gouvernement actuel jouit d’une forte majorité au Parlement et alors a tous les pouvoirs de gestion. Il n’a jamais perdu le mandat accordé par les électeurs. La société a décidé de ne pas accorder encore une fois ce mandat à l’ancienne coalition gouvernementale. Cette dernière ne veut pas faire face à cette situation.

Au moment où le monde lutte contre le terrorisme, l’Europe ramasse les morceaux après une nouvelle tragédie, tous les regards sont rivés sur Alep, l’OTAN reste méfiant à l’égard de la menace posée par la Russie, ici en Pologne les politiciens évincés du pouvoir ne cessent pas leur danse enfantile dans l’espoir de récupérer le pouvoir. Pour atteindre leur objectif, ils recourent à des moyens brutaux et non démocratiques. Malheureusement, leurs actions attirent l’attention du monde même si elles ne le méritent pas.

À la suite de la tragédie de Berlin, il faut souligner que tout effort de déstabiliser un Etat démocratique durant cette période tumultueuse pour l’Europe et pour le monde peut avoir des conséquences dramatiques pour nous tous.

Peu importe ce que l’opposition dira ou fera encore, la Pologne reste un allié de poids et un partenaire de l’Occident, elle lutte contre les terrorisme, coopère avec d’autres pays dans le cadre de l’OTAN ainsi que des réunions sur la guerre contre le terrorisme. La Pologne ne se soustrait à l’obligation d’aider ses alliés. La Pologne a toujours mené une politique responsable en gardant à l’esprit la sécurité de ses citoyens et de l’Europe. Ce n’est pas le parti au pouvoir qui affaiblit la stabilité de mon pays, le vrais coupables sont les politiciens de l’opposition incapables de respecter le choix démocratique des Polonais.

Tomek A. Klichowski

Facebooktwittergoogle_plusmail

Comments






Poster une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked as *

*